Après la partie 1 vous permettant de comprendre le label bio, Doux Good vous aide à comprendre ce qu’est un organisme certificateur. Pour toujours mieux appréhender les labels bio, devenir un consom acteur averti et choisir ses produits de cosmétique bio en toute conscience.

Envie de comprendre ce que sont les principaux labels bio ? je vous invite à lire la partie 1 de cet article qui lui est consacrée

Il existe plusieurs organismes certificateurs. Nous nous attacherons à comprendre le fonctionnement des 2 principaux : Ecocert (qui certifie environ 80% des produits bio) et Qualité-France.

Partie 2 : Qu’est ce qu’un organisme certificateur pour le cosmétique bio ?

Ecocert, le certificateur français n°1

Ecocert

Organisme de contrôle et certification français, agréé par le Comité français d’accréditation (COFRAC)
Agréé par les Ministères de l’Agriculture et de la pêche, et de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

Créé en 1991,
Son siège est situé à l’Isle-Jourdain (32).

Ecocert compte quatre sociétés en France et 23 filiales à l’étranger.

Pour bénéficier de sa certification (c’est à dire que figure sur le packaging la mention « Certifié par Ecocert Greenlife » et le logo de certification Ecocert), un produit cosmétique, et sa chaîne de production, doivent avoir été contrôlés par Ecocert et être conformes au référentiel technique déposé en 2003 auprès du Ministère de l’Industrie et fondé sur les principes de base suivants :

  • privilégier l’origine naturelle des matières premières mises en œuvre par rapport à toute autre origine,
  • privilégier les ingrédients issus de l’agriculture biologique.
  • communiquer vis-à-vis du consommateur de façon à ne pas l’induire en erreur.
  • appliquer le principe de précaution dès que la communauté scientifique soulève des interrogations concernant le respect du consommateur ou de l’environnement.

Vous trouverez sur le site Ecocert vous pouvez retrouver la liste des fabricants labellisés

Relation avec les adhérents :

Selon l’activité de l’entreprise, il faut compter 1 à 2 contrôles par an (1 en distribution et 2 en fabrication) au tarif moyen annuel de 2 900 € (tarif minimum de 550 €).
Le tarif est établi selon une grille tarifaire unique, applicable à tous les clients, prenant en compte de nombreux paramètres comme par exemple : le type d’activité, le nombre d’ingrédients,  les produits finis à contrôler, la taille et volume d’activité de l’entreprise, le lieu de l’audit, le nombre de sites à contrôler, les sous-traitants, etc.

Nombre d’entreprises cosmétiques certifiées en 2012 : 1 050
Nombre de produits cosmétiques certifiés en 2012 : 17 000 

Qu’en pensent les adhérents ?

  • une belle visibilité à l’export (44 pays couverts par les auditeurs d’Ecocert Greenlife)
  • un avantage concurrentiel sur le marché des cosmétiques, et pas d’obligation d’adhérer à l’association professionnelle Cosmébio afin d’apposer le logo pour vendre des produits certifiés par Ecocert.

Qu’en pensent les consommateurs ?

Un produit cosmétique biologique certifié par Ecocert contient:Popularité et visibilité aussi sur les emballages des cosmétiques bio et naturelles

  • au minimum 95 % d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle ou transformés selon les procédés validés par Ecocert
  • au minimum 95 % des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique,
  • au minimum 10 % de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique
  • Pas de test sur les animaux
  • Les parfums de synthèse, les colorants de synthèse, les silicones, les glycols … sont interdits

Qualité-France, organisme certificateur international :

Qualité France

Qualité-France est une marque appartenant au Bureau Veritas Certification France SAS (filiale à 100 % du groupe Bureau Veritas SA), qui est un organisme certificateur. Depuis le 1er janvier 2012, Qualité-France SAS est devenu Bureau Veritas Certification France SAS, mais la marque de certification Qualité-France existe toujours.

Le cahier des charges de Qualité-France pour la certification des cosmétiques bio a été publié au Journal Officiel en juillet 2004.

Outre la qualité des ingrédients, il prend en compte plusieurs critères comme la qualité de l’eau utilisée, les méthodes d’extraction des végétaux et des huiles essentielles, les techniques d’obtention des corps gras, le procédé de fabrication du produit ou encore son conditionnement (les emballages doivent être recyclés ou composés de matières recyclables), ou encore les produits de nettoyage des locaux de production…

Le référentiel de Qualité-France (IE 305) est reconnu par l’association Cosmébio

Bureau Veritas Certification France est accrédité par le COFRAC

Son siège social est situé à Paris-La Défense (92). Le département bio qui gère aussi les cosmétiques est basé à Rennes (35).

Vous trouverez plus d’informations sur leur site internet. 

Relation avec les adhérents :

Les conditions financières sont calculées et personnalisées en fonction des structures et des méthodes de production. Elles sont liées aux type et nombre d’interventions sur site.

Nombre d’entreprises cosmétiques certifiées en 2012 : 100
Nombre de produits validés pour la 1ère fois en 2012 : 380
Nombre d’ingrédients validés pour 1ère fois en 2012 : 400

Qu’en pensent les adhérents ?

  • groupe à forte notoriété et crédibilité à l’international (accrédité par 40 organismes nationaux et internationaux, c’est l’organisme de certification le plus reconnu dans le monde),
  • la délivrance du label Origine France Garantie,
  • un référentiel qui se déploie sur les ingrédients de cosmétique bio (une offre de prestation complémentaire autour des métiers de la cosmétique, comme par exemple la certification de l’huile de palme…), même si la visibilité dans le secteur des cosmétiques est encore faible

Qu’en pensent les consommateurs ?

  • Un cosmétique bio certifié par Qualité-France contient :
    • au minimum 95 % d’ingrédients d’origine naturelle,
    • au minimum 10 % de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.
  • Un organisme réputé pour son indépendance et la qualité de ses prestations dans d’autres domaines connus (aéronautique, automobile, immobilier…).

Envie d’en savoir toujours plus sur les labels internationaux, ou vers le possible unique label bio européen ? Découvrez la partie 3 de cette sage sur la jungle des labels bio