Gaëlle,  fondatrice de la marque Alors ça pousse a accepté de nous présenter son savoir-faire. Une compétence et une connaissance des plantes mises au service de la confection de ses baumes.

Les clients Doux Good aiment depuis les premiers instants les baumes Alors ça pousse. Nous souhaitons leur dévoiler quelques secrets sur la marque Alors ça pousse grâce à cette interview. Merci Gaëlle de nous livrer quelques-uns de vos secrets de créateur de Haute Cosmétique Artisanale.Gaelle Pechot - Fondatrice de la marque française AcP

Quelle formation avez-vous suivi pour arriver à la création de Alors ca pousse ?

J’ai suivi des formations sur les Fleurs de Bach tout d’abord, puis des cours par correspondance avec une herboriste américaine.
Enfin une formation plus terrain suivie d’une formation agricole spécifique sur les plantes médicinales (cultiver, cueillir et transformer en bio).

Quelle est la particularité d’un baume par rapport à un autre soin ?

Les baumes ne contiennent pas ou très peu d’eau. On fait le choix de ne pas diluer les principes actifs des plantes dans de l’eau. Par conséquent, il n’y a pas besoin de conservateur. Pour vous donner une idée, une crème, qu’elle soit bio ou pas, contient jusqu’à 80% d’eau. Moi je préfère des formules riches et vivantes ! Mes baumes contiennent différentes huiles végétales pour un rendu non gras, des extraits de plantes, du marc de raisin bio, des huiles essentielles et des élixirs de fleurs préparés selon la méthode du Dr Bach.

Vous adorez les plantes !
Quelles sont selon vous, les 3 plantes médicinales indispensables ?Calendula bio utilisé dans les soins bio pour le corps Beauty Garden

  • Pour moi, je dirais le calendula pour son rayonnement au jardin et son utilité sur les peaux sensibles et fragiles.
  • Je pense aussi à la consoude, qui assouplit merveilleusement bien les tissus et réparait jadis les fractures !
  • Et enfin, les orties, qui comme la consoude aident à l’abondance au jardin et donc dans nos récoltes, mais aussi en tant que principe actif à explorer.

Quel est le processus de production des baumes Alors ca pousse ?

Tout d’abord avant le printemps je dois prévoir la quantité de plantes à semer pour la saison. Ensuite, on cultive les fleurs (semis, repiquage et suivi de plantation).

L’été, c’est le temps des récoltes, et de mise en macération dans différents solvants.

A l’automne, je filtre et je mets en bouteille les macérations contenant les principes actifs et les élixirs floraux pour la saison.

Et toute l’année, je fabrique au fur et à mesure, par petits lots les baumes Alors ça pousse dans mon laboratoire.

D’où viennent les matières premières que vous ne fabriquez pas vous même ?

Pour ma part, je produis les plantes médicinales que je complète avec des cueillettes sauvages. Pour ce qui est du reste, je me fournis chez des producteurs qui travaillent de la même manière que moi (en misant sur la qualité plutôt que sur la quantité), en  bio, et en local.

Un Baume – Un conseil – Un Secret beauté ?Doux-Good-Alors-ça-Pousse-Baume de Terre

Le Baume de Terre a son beau succès, et je suis ravie que les clients laissent aller leur instinct et utilisent librement les baumes. Les plus beaux témoignages reçus sont sur l’utilisation du masque en très fine couche, à poser toute la nuit, et à rincer au petit matin avec une eau florale.

Quels sont vos engagements green au quotidien ?

J’emmène mes enfants à pieds à l’école, je cultive tout en permaculture, c’est-à-dire que tout est appréhendé comme un cycle : du compost, du paillage, peu d’eau. Et je viens d’acquérir une ferme plus grande : je la rénove totalement en matériau respectueux de nous, Humains, mais aussi de la planète.

Est-ce que vous utilisez une plante particulière à votre région Le Jura ?

Oui, et ça étonne beaucoup de le retrouver dans un cosmétique, l’ail des ours. Il est sous forme d’élixir floral pour ses bienfaits liés à la purification, au nettoyage émotionnel… Nous avons récolté son « message » et non pas son odeur !

Quel avenir pour Alors ca pousse ?

Comme je le disais, agrandissement car les produits plaisent et se vendent bien. De plus en plus de monde aspire à une vie plus authentique, à utiliser des produits vrais, et à travailler sur Soi. Aujourd’hui, le concept de vision holistique est totalement accepté, et c’est vraiment ce que je tente de véhiculer avec mes produits. On travaille sur le corps et l’esprit, et je suis la plus heureuse du monde de diffuser des cosmétiques pas comme les autres !

 

Découvrir la gamme des baumes Alors ça pousse

Sur le blog Doux Good : Alors ça pousse : Baume bio en exclusivité sur Doux Good

Comment appliquer le baume hydratant Alors ça pousse ?

Entretenir sa barbe avec Viril de Alors ça pousse

Sur l’eshop Doux Good je découvre les baumes Alors ça pousse : Les baumes bio Visage et corpsLes baumes Alors ça pousse

Enregistrer

Enregistrer